Nouveau disque paru le 5 avril 2016 :
SCHUMANN
Beethoven Studies
Ghost Variations
Schubert Variations
Olivier Chauzu, piano

Beethoven-Etüden (Studies on a Theme by Beethoven), Anh. F25 (Autograph C, 1834–35)
Four Studies from the First Autograph (A, 1831–32)
Four Studies from the Second Autograph (B, c. 1833)
Geistervariationen (Ghost Variations), Anh. F39
Variations on a Nocturne of Chopin, Anh. F26
Sehnsuchtwalzervariationen (Variations on a Theme by Schubert), Anh. F24
Sonata in F minor, Op. 14
Three discarded movements
Exercice (1830 version of Toccata, Op. 7), Anh. F1
Canon on F. H. Himmel’s Alexis send ich dich
Supplement to Fantasiestücke, Op. 12, WoO 28
Variations in G on an original theme, ‘Mit Gott’, Anh. F7
Arrangement of Georg Christoph Grosheim’s Titania Overture, Anh. O4
Concerts :
19 avril 2016 18h15 - Croix Baragnon à Toulouse
Robert Schumann (1810-1856) Sonate n°1 en fa dièse mineur, op. 11
Frédéric Chopin (1810-1849) 4 Scherzos
Le 30 SEPTEMBRE 2016 à 20h30 ANGLET
Théâtre Quintaou - grande salle
"B & B" Concert d’ouverture de saison
ORCHESTRE RÉGIONAL BAYONNE CÔTE BASQUE Beethoven & Bartók
Benjamin Levy, direction
avec Olivier Chauzu , Julie Alcaraz, solistes
Orchestre régional Bayonne Côte Basque
Programme Beethoven, 3ème concerto
Bartók, 2ème concerto
Beethoven et Bartók
Avant concert, avec Julie Charles, Benjamin Levy et Olivier Chauzu, mercredi 28 septembre à 18h30 à la bibliothèque Quintaou d’Anglet (entrée libre et gratuite à l’avant concert)
A voir un extrait de concert :
Concerto N° 2 Saint Saens (1er mvt)
au Théâtre Fémina de Bordeaux avec Olivier Chauzu et l'Ensemble Orchestral de Bordeaux sous la direction de Lionel Gaudin-Villard (février 2012)
Voir en page discographie ses récents disques
Extrait de presse au sujet du disque :

Sortie CD : 25 septembre 2008

Robert Schumann

Toccata
Davidsbündlertänze
Humoresque

Olivier Chauzu, piano

Depuis longtemps, Olivier Chauzu souhaitait transmettre sa passion pour le très romantique Robert Schumann. Il a fait porter son choix sur trois oeuvres, souvent mal aimées, du génie torturé : La Toccata en do majeur Les Davidsbündlertänze L’Humoresque en si bémol majeur Ces trois pièces font partie des oeuvres fondamentales pour piano de Schumann.
Les enregistrer aujourd’hui constitue un travail de militant pour la cause romantique. Mais le choix de ces trois oeuvres vient aussi de la façon dont elles peuvent s’entendre, comme un itinéraire, qui permet d'avoir une vue d'ensemble, un panorama de l’univers de Schumann.
Ces trois pièces évoquent l'atmosphère du carnaval.
La Toccata, dans son caractère matamore, virtuose, comme pouvait l'être Clara, d'un courage presque masculin, offre une vision peu fréquente du compositeur : celle d'une grande joie un peu échevelée et incontrôlée.
Les Davidsbündlertänze renouent, elles, avec les personnages contrastés et contradictoires du carnaval, en une écriture très moderne et très hardie pour l'époque.
L'Humoresque est un Schumann très énigmatique.
Le non-dit prend un place importante et annonce déjà le tour que vont prendre ses moyens d'expression.
Par son interprétation, Olivier Chauzu fait ressortir, parallèlement, à la fois leur côté rêveur mais aussi festif et carnavalesque face à l’esprit plus inquiet et torturé du compositeur. Après la virtuosité de la Toccata où se succèdent sixtes, quartes et tierces parallèles, les Davidsbündlertänze et l’Humoresque interpellent l’auditeur par le travail d’Olivier Chauzu sur leur architecture et leurs articulations, comme un sculpteur sur un marbre précieux. Toute l’instabilité de cette musique, rêveuse mais inquiète, syncopée mais introspective, trouve sous les doigts d’Olivier Chauzu une éloquence, une vitalité charnelle, qui fait vibrer l’auditeur jusque dans son coeur. Olivier Chauzu, par son interprétation, a su rendre vie au spleen merveilleux des grands Romantiques…